Embr : tout feu, tout flamme

Le 21 mai dernier sortait Embr sur Stadia en accès anticipé. Développé par Muse Game et édité par Curve Digital, il s’agit d’un jeu d’action où vous incarnez un métier révolutionnaire : un Uber… Sapeur Pompier. Le jeu promet du fun et des délires dès l’image de présentation sur le store et pour le coup, cette image ne trompe pas.

Il y avait longtemps…

De mémoire de joueurs, il y avait longtemps que nous n’avions pas joué à un jeu sur le thème des pompiers, même très longtemps, que ce soit en vue à la première personne (comme c’est le cas pour Embr) ou en vue à la troisième personne comme avec Rosco Mc Queen sur PS1. Il y a bien eu Fire Fighters : The Simulation mais par gentillesse envers les développeurs et l’éditeur, nous n’en parlerons pas. En revanche, la série Fire Departement, dans un autre genre, était géniale mais bon, dix ans ont passé… Il faut croire que pour les pompiers, une convention de sortie décennale doit exister là où tous les ans, nous avons de quoi jouer au policier, au voleur, au soldat, au footballeur…

Enfin un jeu de soldat du feu

Génial mais perfectible

Embr est tout sauf une simulation et ça se ressent dans les graphismes du jeu. Il s’agit d’une expérience très colorée avec une modélisation très cartoon, des dialogues à connotation comique et, le pompon dans la Garonne, une animation des personnages très loufoque entre ceux qu’on trouve tranquillement sur les toilettes en train de faire… (nous vous laissons imaginer la suite) et ceux qui paniquent en courant partout. Embr assume très clairement son coté fun et ne se prend en aucun cas au sérieux mais c’est aussi ce qui peut nuire au gameplay, notamment lors des phases de déplacement d’objets. En effet, autant le transport des personnages se fait sur l’épaule et créé un léger handicap, autant le déplacement d’objets est… horrible. Ceux-ci semblent en lévitation, on perd en précision dans les mouvements et ça peut freiner la progression. Est-ce un comportement volontaire ou pas ? Difficile à dire mais n’oublions pas que le jeu est en accès anticipé et que des bugs peuvent être présents.

Pas dans les mains mais dans les airs

Une bonne surprise

Le coté fun, c’est bien, mais il faut des points de connexion crédibles avec le thème des pompiers et pour ce faire, les développeurs ont pris soin de mettre plusieurs détails bien sentis comme la présence des gaz de pyrolyse au plafond qui sont très jolis graphiquement ou bien l’effet backdraft présent lors de l’ouverture de certaines portes. Le jeu est très typé arcade mais les clins d’œil sur certain points techniques de la profession sont vraiment appréciables.

Un petit Roll Over superbe

Nous vous laissons découvrir ce jeu qui regorge de surprises que ce soit dans la physique des personnages, dans l’animation et dans les objets. Il s’agit d’une réelle surprise sur un thème risqué où la difficulté de sortir un bon jeu est rare et pourtant, Muse Game et Curve digital ont transformé l’essai avec brio. A l’heure où le test est publié, le jeu est disponible dans le catalogue Stadia Pro alors si c’est toujours le cas lorsque vous lirez ces lignes, n’hésitez pas à le débloquer. Amusement garanti.

Ce contenu est cool ? Partage-le !