Resident Evil Village : dans le château ou en dehors, l’horreur est partout

Nous y sommes presque. Dans un peu moins de deux semaines, le huitième épisode de la célèbre saga horrifique de Capcom débarquera sur Stadia, presqu’un mois après que Google et l’éditeur japonais aient offerts le précédent opus – Resident Evil VII Biohazard – dans le cadre de l’abonnement Stadia Pro. Suite des péripéties d’Ethan Winters, ce nouveau titre s’est laissé essayer à deux reprises déjà via une démo de 30 minutes à peine pour les possesseurs de consoles Sony. Mais dans quelques jours, les deux démos seront disponibles sur toutes les plateformes, y compris sur Stadia. En attendant, petit retour sur l’heure passée dans cette bourgade perdue au fin fond de la Roumanie…

Cette preview a été réalisée à partir de la version de démonstration de Resident Evil Village disponible pendant un temps limité sur PS5. L’article sera mis à jour lorsque la démo sera disponible sur Stadia du 2 mai au 10 mai.

Les deux démos proposées par Capcom se déroulent à des moments bien distincts et permettent d’appréhender plusieurs facettes du titre. La première – Village – se situe peu après le début du jeu alors qu’Ethan met les pieds pour la première fois dans le petit village qui se trouvait non loin de sa prison dorée. Il s’agit d’une expérience très linéaire et “cinématographiée“ où les premières menaces pointent le bout de leur nez. Il y a relativement peu de choses à faire, donc, à part suivre un chemin tout tracé, écouter de nombreux dialogues et progresser jusqu’à atteindre le passage marquant la fin de la démo. Car oui, même si vous avez un temps imparti limité, cela ne signifie pas que vous pouvez aller où bon vous semble. D’ailleurs, il y a de fortes chances que vous atteigniez la fin avant de manquer de temps.

La seconde – Castle – se situe un peu plus loin dans l’aventure alors qu’Ethan pénètre dans le fameux château qui surplombe le village, résidence de la grande et effrayante Lady Dimitrescu et de ses trois filles. Changement radical d’ambiance avec relativement peu de dialogues et une liberté d’exploration un peu grande, bien que somme toute relative dans cette démo. Vous avez l’occasion de vous balader dans les quelques salles du château à votre portée et de faire la connaissance avec le Duc, un marchand que vous croiserez régulièrement et qui n’hésitera pas à vous vendre armes et améliorations en échange de monnaie sonnante et trébuchante. Vous croiserez la route de deux des filles de Lady Dimitrescu, la seconde rencontre marquant la fin de la démo après un sombre séjour dans les cachots de cette demeure.

On vous laisse donc la surprise des nombreux détails que recèlent ces deux démos et attardons-nous plutôt sur les informations qu’on peut en tirer. Déjà graphiquement, ce Resident Evil Village s’annonce époustouflant d’un point de vue graphique. On sent très clairement le fossé qui le sépare de son prédécesseur que ce soit au niveau des environnements, des décors ou même au niveau de la modélisation des personnages. Les effets de lumière, sans mauvais jeu de mot, sont éblouissants et posent l’ambiance.

L’autre point qui saute aux yeux tel un jumpscare, c’est ce sentiment de contenu assez imposant qui se ressent quand on découvre les premières salles du château, sentiment renforcé par les différents trailers qui laissent présager d’une aventure bien plus longue que la précédente. On le sait déjà, la région visitée par Ethan Winters sera découpée en cinq grandes zones (au moins) avec chacune son histoire et son antagoniste. Comment est-ce que notre héros sera amené à découvrir ces différentes zones et comment tous les événements vont s’articuler ? Nous ne le saurons qu’à partir du 7 mai.

On l’a dit, nos pérégrinations seront également l’occasion de croiser la route du Duc. Ce dernier vous échangera des ressources contre de l’argent et vous fournira armes et munitions en échange de cet argent. Il pourra également améliorer vos armes à plusieurs reprises – ce qui était avant de rares seringues de stimulants boostant de façon permanente vos capacités sera désormais lié à chacune de vos armes : visée, précision, dégâts, plusieurs statistiques pourront être ainsi améliorées pour faciliter vos combats qui s’annoncent plus nombreux que dans l’épisode précédent.

C’est le dernier point sur lequel nous souhaitions revenir : le lien de parenté presqu’évident entre cet épisode et le célèbre quatrième opus de la saga de Capcom. Ce dernier a marqué un tournant dans la série à l’époque car il proposait une toute nouvelle formule après plusieurs épisodes suivant la même recette. On quittait alors les angles de caméra statiques pour un jeu dans un style TPS (Third Person Shooter – jeu de tir en vue à la troisième personne c’est-à-dire caméra derrière l’épaule du personnage) et surtout marqué par une construction oscillant entre moments calmes et horrifiques à l’ancienne et action trépidante, plutôt innovante à l’époque. Ce côté “action“ qui sera d’ailleurs de plus en plus présent dans les épisodes suivants jusqu’à un retour aux sources horrifiques avec Resident Evil VII Biohazard et le début de la trilogie d’Ethan Winters.

Alors qu’en sera t-il exactement une fois manette en main ? En effet, l’épopée d’Ethan en Louisiane était assez intimiste avec des environnements plutôt restreints et un bestiaire limité. Un vrai film d’horreur dans sa narration et dans sa construction là où cet épisode semble donc plus proche de la recette appliquée par Resident Evil 4. Cette démo nous laisse présager une formule un peu plus variée mais qui ne devrait pas renier pour autant le côté horrifique retrouvé avec l’épisode précédent.

L’avis de Warpanox (version Stadia)

Il faut le dire, cette démo était vraiment attendue par les joueurs ! Une fois manette en main, la hype est vite redescendue. Soyons clairs, libre à chacun d’essayer et de se faire un avis ! Mais cette démo limitée ne montre qu’au final très peu de choses. Le gameplay et la gestion de l’inventaire est quasi identique à Resident Evil 7, rien ne change, si vous êtes familiers avec le précédent opus de la franchise, vous ne serez pas perdus. Un ou deux challenges vous demandent quelques minutes de réflexion mais on est loin du niveau des mécanismes de la maison des Baker. Quelques passages scénarisés vous donneront peut-être envie d’acheter le jeu… Ceci dit, on se pose pas mal de questions, en particulier sur la pâte graphique du jeu, pas forcément celle attendue : un certain flou/grain permanent rend l’exploration parfois désagréable, pourtant Resident Evil 7 est très bien porté sur Stadia. Aussi, on ne voit presque pas Mère Miranda, pourtant l’un des icône mis en avant dans les pubs de Resident Evil Village… Donc à voir le résultat final, plus qu’à attendre jusqu’au 7 mai !

L’avis de Tiniel Cerulis (version Stadia)

Après avoir arpenté le village et le château sur PS5 puis sur Stadia, force est de constater que le portage Stadia est de très bonne facture. Soyons clair : on est pas au niveau de ce peut proposer la console de Sony car on constate par exemple de l’aliasing assez présent sur certains détails comme les cheveux ou les branches d’arbre et des textures légèrement moins nettes en raison de la résolution. D’ailleurs, la démo “Village“ est bien moins reluisante que la démo “Château“ on croirait presque que ce sont deux versions différentes… mais à côté de ça, on constate aussi des points positifs comme une meilleure distance d’affichage comme, par exemple, dans le village, où les versions PS5/XSX affichent du brouillard assez fâcheux. Comme quoi la plateforme de cloud gaming de Google en a dans le ventre ! Pour le reste, la version Stadia est bien évidemment identique en contenu. Les démos montrent peu de choses mais donnent très envie d’être déjà à vendredi pour profiter du jeu complet !

En tout cas, vous le constaterez par vous-même à partir du dimanche 2 mai quand la démo sera disponible, ce nouvel épisode s’annonce exceptionnel. Mais il faudra ne pas trop être déçu quand la fin du compte à rebours retentira : la démo ne vous permettra de jouer que pendant une heure ! Rendez-vous à partir du 7 mai pour le jeu complet et le début de la descente aux enfers… êtes-vous prêt ? N’hésitez pas à nous faire part de votre ressenti en commentaires et sur nos réseaux.

Nous vous rappelons qu’il est possible de précommander le jeu sur Stadia en édition Standard ou en édition Deluxe et que toute préco ou achat du jeu avant le 20 mai vous rend éligible à l’obtention d’un Pack Premiere gratuit. Tous les détails de l’offre ici.

Ce contenu est cool ? Partage-le !